Les acides gras omégas 3 constituent une famille d’acides gras essentiels. Elle regroupe des acides gras indispensables, nécessaires au développement et au bon fonctionnement du corps humain, mais que notre corps ne sait pas fabriquer. Ils peuvent néanmoins être fabriqués à partir de leur précurseur s’il est apporté par l’alimentation [1]. 

une ressource nécessaire 

Le précurseur de la famille des acides gras omégas 3 est l’acide alpha-linolénique (ALA). Il est dit indispensable. Il doit donc obligatoirement être apporté par l’alimentation. A partir de ce composé, l’organisme synthétise d’autres acides gras omégas 3, notamment les acides eïcosapentaènoïque (EPA) et docosahexaènoïque (DHA). Cependant, le taux de conversion de l’ALA en DHA est trop faible pour couvrir les besoins en DHA, ce dernier est donc également considéré comme indispensable et doit aussi être apporté par l’alimentation.

Où trouver des omégas 3 ?

Les aliments les plus riches en omégas 3 sont issus :

  • de végétaux terrestres (noix, huile de colza, soja, lin, etc.) qui contiennent de l’ALA
  • d’animaux marins (poissons gras comme le saumon, le thon, le maquereau, le hareng, la sardine et l’anchois, etc.) qui contiennent de l’EPA et du DHA.

Toutefois, en France, ce sont les produits animaux terrestres (viandes, œufs, produits laitiers, etc.) qui contribuent majoritairement aux apports. En effet, même s’ils ont des teneurs plus basses en acides gras omégas 3, ils sont consommés en plus grandes quantités que les huiles végétales ou les poissons gras.

Les personnes qui ne consomment pas ou peu ces aliments peuvent avoir recours à une supplémentation en omégas 3. 

NOTRE COMPLÉMENT “OMÉGAS 3”

Le complément Omégas 3 présent dans les centres Diet&Gourmandise est très complet. En effet, il contient de l’huile de poissons sauvages riches en oméga 3 et de la vitamine E. Ce sont des huiles de sardines, de harengs, et d’anchois issues de pêches effectuées dans le Pacifique Sud exclusivement. Cela garantissant des pêches dans les zones les moins polluées du monde.

 

Utilité des omégas 3

L’intérêt des propriétés bénéfiques des omégas 3 est apparu grâce à de nombreuses observations épidémiologiques au cours desquelles nous avons pu constater, une moindre prévalence des maladies cardiovasculaires et inflammatoires [2].

 

Dans un grand nombre de pays industrialisés comme la France, une alimentation déséquilibrée en acides gras polyinsaturés (excès d’omégas 6 et insuffisances d’omégas 3), contribue à favoriser les pathologies cardiovasculaires, les maladies auto-immunes, maladies inflammatoires, certains diabètes, des neuropathologies et l’obésité.

En effet, dans le domaine cardio-vasculaire, les données scientifiques montrent également que la consommation d’acides gras omégas 3 favorise :

  • Une diminution de la pression artérielle chez les personnes présentant une hypertension artérielle,
  • Une diminution de la quantité de triglycérides dans le sang, un type de lipides qui, en cas d’excès, contribue au développement de maladies du cœur,
  • Chez les personnes présentant au préalable des pathologies cardiovasculaires, une réduction de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires.

Aussi, une autre étude [3] a démontré que les omégas 3 ont effet sur les lipides sériques, entraînant une baisse du taux de triglycérides ainsi que sur la pression artérielle.

Enfin, des études récentes ont montré que l’EPA et du DHA jouent un rôle dans le fonctionnement cérébral. Cela se produit surtout chez le sujet adulte et au cours du vieillissement. Ces études suggèrent un effet positif sur le maintien de la santé mentale (dépression, démence dont maladie d’Alzheimer), bien que d’autres études doivent confirmer et préciser les effets de ces acides gras.

Consommation de notre complément

Conseils d’utilisation : 2 capsules par jour au cours du repas du soir avec des graisses alimentaires. 

Contre-indications : si prise d’anticoagulants, si bipolarité. Cure ne devant pas dépasser 1 mois et arrêter 1 mois avant une intervention chirurgicale. 

 

[1] : Anses, Les acides gras Oméga 3, 2019.

[2] : Fédération de Cardiologie Française, Ce qu’il faut savoir sur les Oméga-3, 2018.

[3] : Vidal, SUBSTANCE ACTIVE ACIDES GRAS OMÉGA 3, 2013.

  • Saint Jean de Braye
  • 02 34 08 38 80
  • sjdb@diet-et-gourmandise.fr
  • 124 avenue charles Péguy, 45800 Saint Jean de Braye